Undead Unluck
Tome 4
Auteur : Yoshifumi Tozuka
Editeur : Kana Shônen
Date de Sortie : 18 mars 2022
Genre : Action / Fantastique
Little Critique

“Viens flinguer Dieu avec nous”

Undead Unluck de Yoshifumi Tozuka est déjà à son quatrième tome ! Le temps file à une vitesse, presque aussi rapidement que le récit de ce manga. Ce tome 4 est à nouveau très dense en actions qui défilent frénétiquement au fil des pages.

Nous assistons d’abord à la fin, de manière particulièrement grandiose, de l’affrontement amorcé au tome 3. Ce combat aérien sous un ciel nocturne éclairé par la pleine lune a une mise en scène franchement élégante et épique. La conclusion joue la carte du pouvoir de l’amitié “ensemble on est plus forts” particulièrement caractéristique des shônen manga. Mais la valeur symbolique est ici plutôt satisfaisante quand on considère qu’Andy, immortel, agit seul depuis des centaines d’années. C’est finalement entouré des bonnes personnes qu’il est capable d’utiliser ses capacités de manière intelligente et optimale, et notamment grâce à l’évolution de sa relation avec Fûko, relation qui devient vraiment touchante (littéralement). Ses pouvoirs restent, malgré tout, toujours assez étranges, mais je m’y habitue gentiment.

Cet affrontement mène au recrutement du jeune Chikara en tant que nouveau membre de l’Union, un recrutement plié en un seul chapitre. Là où d’autres manga prennent du temps pour introduire un personnage dans une équipe, parfois durant plusieurs dizaines de tomes (comme dans One Piece par exemple), les doutes de Chikara sont balayés en quelques pages et le voici intégré comme le 11ème membre de l’Union. Une fois de plus, l’auteur n’aime pas respirer ni laisser le lecteur respirer.

Mais je le comprends, car il est l’heure d’un nouveau rendez-vous avec Apocalypse, dont la dernière apparition était déjà ce qui avait suscité un immense intérêt chez moi (et bien d’autres lecteurs) pour cette série. Ses interventions qui flirtent avec les règles de jeux vidéo, à base de quêtes, récompenses et pénalités, ont de quoi titiller l’attention ! C’est au moment où les enjeux se précisent davantage, durant une acalmie dans la frénésie générale, qu’un nouveau rebondissement survient et replonge le récit dans son rythme fou. La façon d’agir d’un allié qui retourne sa veste reste encore ambigu, mais le développement est inattendu.

Personnellement, même si j’aime la folie et la cadence du récit, je dois avouer que je suis régulièrement perdu dans la lecture, faute à des personnages dont les pouvoirs ne sont pas toujours clairs et qui sont soit appelés par leur nom, soit par le pseudonyme correspond à leurs capacités. Je n’ai pas vraiment le temps de m’attacher à certains personnages ou situations, que tout est redéfinit. C’est intéressant mais quand même éprouvant.

 

Big

Un passage avec Apocalypse, toujours grisant !

L’évolution de la relation d’Andy avec ses camarades et principalement Fûko.

Une série toujours aussi imprévisible.

Little

Pas évident de tout suivre (beaucoup de personnages et de pouvoirs complexes, mais rythme effréné)

 

Undead Unluck tome 4 fonce au même rythme que les 3 précédents. L’auteur sait garder la cohérence dans son rythme, mais je suis convaincu qu’il a le droit de prendre un peu plus son temps pour développer certains personnages et situations. Ce qui est clair dans la construction de son récit dans sa tête ne l’est pas forcément immédiatement chez le lecteur. En dehors de cette frénésie, le récit reste vraiment original et intéressant, pleins de rebondissements. Impossible de savoir vraiment où Tozuka veut nous emmener, et la curiosité reste donc grandement en éveil, donc vivement le tome 5 pour en découvrir davantage de sa drôle d’histoire 

TwitterTwitter
FacebookFacebook
WhatsappWhatsapp